Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
il-est-temps.overblog.com

Le blog qui propose une analyse approfondie sur la politique congolaise, africaine et mondiale. Ce blog s'adresse à tous ceux qui souhaitent avoir une idée précise sur ce qu'il se passe dans notre planète.

Les jeux des Nations, une hypocrisie pour le peuple nord-coréens

Publié le 12 Avril 2017 par Didier MOUEGNI IVOLO in Article

Les USA de Trump font dérouter un de leur porte avion vers la péninsule coréenne, ce qui pousse la Corée du Nord à déclarer être prête pour la guerre.

Certains pensent que les USA de Trump se comportent comme l’Allemagne des années 30.

Mon problème n’est pas de savoir si les USA se comportent comme l’Allemagne des années 30 ou pas. Je désapprouve les politiques qui font le choix de l’armement à la place de s’occuper d’abord de la population.

 

Je peux tout à fait contextualiser la situation dans la péninsule coréenne. En effet, il s’agit d’une zone en guerre depuis 1945. Les deux Corées n’ont pas d’accord de paix, elles se considèrent comme toujours en guerre. D’autre part, ni les USA, ni le Japon, ni la Chine et ni les deux Corées ne souhaitent la réunification. C’est tout le contraire des deux Allemagnes et des Européens. Ces derniers souhaitaient la réunification des deux Allemagnes. La France surtout.

Seulement, pour le cas des deux Corées, personne ne veut les voir réunies. Pourquoi :

- La Chine ne souhaite pas car les deux Corées réunies signifient la puissance militaire du nord qui s’allie à la puissance technologique du sud. La Corée deviendra de facto une puissance régionale sous commandement américain, ce qui ne plait pas à la Chine qui craint de voir les bases militaires américaines l’encercler totalement. Ces bases sont déjà en Corée du Sud et au Japon. La Chine a déjà des soucis avec des puissances comme le Japon et les USA. On pourrait ajouter la Russie. Alors, si les deux Corées sont réunies, la Chine doit revoir toute sa stratégie et même sa géostratégie régionale. Cela demande de l’argent et la Chine ne peut se permettre ce luxe, au regard de ses énormes besoins d’investissement pour s’occuper de sa population.

 

- Le Japon ne souhaite pas la réunification pour les mêmes raisons. Ajouter à cela les contentieux territoriaux entre Corée, Chine et Japon. Pour ce dernier, il faut encore ajouter le contentieux de la seconde guerre mondiale qui créé souvent des tensions entre le Japon et la Corée du Sud.

 

- La Corée du Sud ne souhaite pas la réunification car contrairement à la République Fédérale d’Allemagne (RFA) qui a accepté de payer la lourde facture de la réunification, car il ne faut pas oublier que la République Démocratique d’Allemagne (RDA) avait 25 ans de retard sur la RFA, la Corée du Sud craint de voir son économie s’effondrer à cause de la réunification. Sa puissance économique et son niveau de vie ne sont pas suffisant pour payer la facture, pour supporter le prix à payer pour la réunification.

Il ne faut pas oublier que la RFA a payé le prix fort. Les Allemands de l’Ouest ont fait d’énormes sacrifices pour se réunir avec leurs frères et sœurs de l’Est et les aider à rattraper 25 ans de retard.

Tout n’est pas régler à ce jour, mais un grand chemin a été parcouru. *les Coréens du Sud refusent de payer la note.

 

- De leur côté, les Coréens du Nord ne sont pas pour la réunification car les leaders ne veulent pas perdre leurs privilèges. Les leaders nord-coréens sont conscients qu’en cas de réunification, ils seront balayés. Ils n’ont pas de compétences et de connaissances modernes pour gouverner. La preuve, la partie de la Corée qu’ils gouvernent est pauvres et très en retard.

 

- Les USA craignent que la réunification mette fin à l’état de guerre permanant. Ce qui obligerait peut-être les Américains à évacuer leurs bases de la Corée du Sud. Rien n’est sûr mais on ne doit pas prendre de risques. En effet, la forte présence des bases américaines est justifiée par cet état de guerre et la peur que la Corée du Nord inspire à ses deux pires ennemies de la région : le Japon et la Corée du Sud.

Donc, en politique internationale, en géopolitique et géostratégie, tout le monde est content de la situation actuelle, même les Européens. Ce qui se passe dans les médias est un véritable divertissement. La politique internationale ou les relations internationale sont un jeu. Aux USA, il y a un livre célèbre de politique international : « Game Nations play».

 

Le système international est une espèce d’anarchie. Le droit international fixe un minimum de règles. Comme vous le savez certainement, aucun pays ne respecte ces règles sauf si elles sont dans son intérêt. Chaque pays interprète le système international en fonction de sa souveraineté, de son « National Interest » (l’intérêt national), « National Security » (la Sécurité Nationale)… Ainsi, Les USA, le Japon, la Chin, la Russie, la France, l’Afrique du Sud, le Nigéria, la Somalie… ne peuvent avoir la même définition du système international, de l’intérêt national, de la sécurité nationale.

 

Au Congo-Brazzaville par exemple, la sécurité nationale commence à Pointe Noire et s’arrête à Bétou. Sassou Nguesso n’est as préoccupé par le reste. Aux USA, la sécurité nationale est un concept beaucoup plus large. Obama lui-même affirme et justifie que dans l’intérêt de la sécurité des USA, on est obligé d’écouter tout le monde, y compris nos alliés. Les USA sont allés en Afghanistan et en Irak au nom de la sécurité nationale.

 

Pour conclure, j’insiste sur le fait que certains pays comme la Corée du Nord et les pays d’Afrique Noire doivent beaucoup investir dans l’éducation, la citoyenneté, la culture, le développement humain, la santé, l’agroalimentaire, le développement économique… que de dilapider l’argent, les ressources humaines et les richesses dans les armes. C’est une absurdité. Cette politique de l’armement a été la cause de l’éclatement de la Russie soviétique et de tout le pacte de Varsovie. La Chine elle-même a compris la leçon. Elle développe son économie car elle sait qu’un peuple pauvre et affamé ne fera pas la guerre, ne tiendra pas contre une ennemie bien nourrie et hyperpuissante.

D’autre part, la Chine ne veut pas de réfugiés coréens sur son territoire, ce qui pourrait avoir pour conséquences de déstabiliser les équilibres au niveau des frontières et réveiller le nationalisme de certaines minorités dont les minorités coréennes en Chine.

 

Et puis l’ONU et le monde n’ont pas besoin de cette guerre car cette zone (Mer de Chine et Asie Pacifique) est la zone la plus militarisée du monde avec des capacités de destruction massive. Les dégâts seront sans équivalence dans l’histoire moderne ou dans l’histoire tout court.

Il appartient aux puissances concernées de trouver les moyens de dialoguer dans le sens de la paix et de la sécurité régionale et internationale. Les Européens doivent tempérer leur allié ingérable à savoir Donald Trump. Ce dernier doit s’entourer des conseillers maitrisant la politique internationale et ses enjeux. Car le président des USA ne peut être un inculte en politique internationale et stratégique. Nous avons déjà eu George Bush fils et on a vu les dégâts en Irak.

Garantir la paix et la sécurité internationale est l’affaire de nous tous.

 

Didier MOUEGNI IVOLO

Spécialiste des questions internationales et stratégiques

Commenter cet article